top of page
bande_ponts.png
bande_ponts.png
bande_ponts.png

DES SOMMETS LES UNS APRÈS LES AUTRES POUR SOPHIE LAVAUD.

Récit des péripéties pour attendre le "vrai" sommet du Manaslu.

Au sommet du Manaslu

Plus que jamais, toute l'équipe de Sept Finance est derrière Sophie Lavaud pour ses exploits.

 

"Chères amies, chers amis,


Nous avons atteint le camp 4 à 7'430m le 30 septembre dans des conditions épouvantables, un vent avec des pointes à 60 km/h. Le doute est là et je vois l’échec se profiler.


De l’autre côté de la planète, à Chamonix, Yan Giezendanner, m’envoie ses bulletins météo 2 fois par jour. Lui est confiant, « Ça va le faire, m’écrit-il, le vent va tomber cette nuit ».


Beaucoup de grimpeurs redescendent, « Too much wind, not possible »… et nous nous installons tant bien que mal dans notre tente. On égraine les heures en se faisant balloter, évidemment, impossible de dormir avec ce bruit. L’ambiance est particulière.


De plus, Sangay est tombé malade entre le camp 1 et 2, il a vraiment souffert pour atteindre le camp 3 et sa décision est prise de ne pas continuer pour ne pas compromettre mon sommet. Un jeune sherpa, Nima, prend la relève. Le doute s’accentue…


Dans notre tente au camp 4 les heures passent, et en effet le vent se calme. Lakpa Temba, Alex, Nima et moi décidons de partir pour le sommet à 1h30 du matin, les étoiles sont là et le ciel est calme.


Ces quelques heures d’accalmie nous permettent de bien progresser mais le froid et la fatigue gagnent Alex qui décide de faire demi-tour avec Nima.


Avec Lakpa Temba nous atteignons le VRAI sommet du Manaslu dans de bonnes conditions à 6h50 le 1er octobre 2022.

Ce fameux VRAI sommet qui a fait couler tant d’encre ces derniers mois. Nous sommes presque seuls au sommet. Incroyable quand on sait qu’il y a environ 400 permis enregistrés cette saison !. Quelques photos plus tard nous entamons la descente, retrouvons Alex au camp 4 et Sangay au camp 3. Tous ensemble nous redescendons jusqu’au camp de base.


Malgré une saison bien chaotique, cette accalmie de quelques heures dans la nuit nous a permis de se faufiler jusqu’au magnifique sommet du Manaslu à 8'163m.


Merci Yan ! Sophie Lavaud / Kathmandu - 06.10.2022

12 vues
bottom of page